Propositions

«Réhabiliter le sens du collectif»

Je vais vous le dire, comme je le pense, je trouve Paul St-Pierre Plamondon très courageux de se porter candidat à la direction du Parti québécois.  

À 42 ans, avec une petite qui grandit et un autre enfant qui s’en vient, il faut que l’appel de la cause soit fort pour vouloir consacrer les prochaines années de sa vie professionnelle à rebâtir un parti mal pris. Avec le temps, celui qu’on appelle PSPP a gagné le respect de beaucoup de monde, dont le mien. Quand il s’était joint au PQ, j’avais exprimé mon scepticisme et pas nécessairement de manière très gentille. En s’accrochant au parti qu’il avait choisi, il m’a impressionné. Comme quoi les choses changent, il m’a proposé de lui soumettre des questions auxquelles il allait répondre par écrit. Je vous partage notre échange sur ce blogue.      

Lire l’article

Claude Villeneuve
Journal de Québec, 21 janvier 2020