Propositions

Confiner ou cibler ? Comprendre l’approche de la Suède face à la COVID-19

Une réflexion sur la COVID-19

La Suède a pris beaucoup de place dans notre actualité depuis quelques jours. Avant-hier, une journaliste demandait à Horacio Arruda pourquoi le Québec n’avait pas pris l’approche de la Suède, laquelle semble opter pour une approche plus permissive en ne fermant pas ses écoles et en permettant à plusieurs lieux publics de fonctionner normalement. Tout en prenant soin de spécifier qu’il ne s’agissait pas de porter des jugements sur les décisions de la Suède, Dr. Arruda a répondu que les valeurs québécoises faisaient en sorte que nous n’allions sacrifier personne, particulièrement pas nos aînés. Certains en ont déduit que la Suède avait plutôt fait le choix de sacrifier ses aînés pour des raisons pragmatiques et que le confinement exemplaire des Québécois allait nous rapporter de meilleurs résultats qu’en Suède.

Dans un tweet intéressant sur le sujet, Josée Boileau affirmait : « je doute fort que la Suède ait décidé de sacrifier les aînés! D’ailleurs ceux-ci sont bel et bien confinés. Les valeurs québécoises ont bon dos ici! », tout en ajoutant que ce n’est pas tant les jugements moraux qui l’intéressait mais plutôt les faits.

Dans un autre tweet, le Dr Gaétan Barrette suggérait quant à lui que l’approche plus permissive de la Suède en matière de confinement expliquait pourquoi il y avait beaucoup plus de morts en Suède que chez ses pays voisins, la Norvège et la Finlande.

Ceux qui me suivent depuis longtemps savent que j’ai une proximité de longue date avec les pays scandinaves, ayant fait une partie de mes études là-bas et ayant vécu tant en Suède qu’en Norvège et au Danemark. On m’a donc demandé d’expliquer pourquoi l’approche de la Suède différait de celle des autres pays nordiques et du Québec. Vous vous en doutez, ma réponse est que le Québec devrait être prudent avant de faire des comparaisons ou encore de se réjouir de sa performance sur une base comparée. Mais pour faire plaisir à Josée Boileau, voici des faits qui devraient nous éclairer et susciter une grande prudence avant de se réjouir de nos succès:

  • La première chose à savoir est que le cadre juridique suédois limitait jusqu’à tout récemment la possibilité pour le gouvernement suédois de confiner sa population, la Suède n’ayant pas de loi sur les mesures d’urgence en temps de paix. Suivant les lois en vigueur, le confinement obligatoire d’une région ou même d’une école ne pouvait être ordonné. Les cas d’ordonnances de quarantaine devaient se limiter à des édifices, des groupes ou des individus et seulement lorsqu’il y avait des raisons de croire que l’endroit où les personnes étaient déjà infectées. Toute ordonnance visant une région ou la population en général devait passer par l’approbation de l’ensemble du parlement. C’est donc le 21 mars dernier qu’une nouvelle loi a été adoptée pour permettre la fermeture des écoles[1]. Quant au confinement des régions, le gouvernement suédois adoptera au cours des prochains jours une autre loi lui permettant de procéder au confinement de l’ensemble de la population sans devoir passer par le débat parlementaire[2].
  • En général, l’approche du gouvernement suédois, qui a été communiquée de manière constante, est qu’il se préparait à une longue période de pandémie. Dans ce contexte, le gouvernement suédois estime qu’il a plus de chances d’obtenir la collaboration de la population sur une période prolongée en misant sur l’information et sur le sens des responsabilités de chaque citoyen que si elle prenait une approche trop restrictive : « Il est important d’avoir des politiques publiques qui peuvent être maintenues sur de longues périodes de temps, comme par exemple dire « restez à la maison si vous êtes malades, ce qui a été notre message principal à ce jour. Enfermer les gens à la maison ne fonctionnera pas à long terme, un jour ou l’autre les gens sortiront de leur domicile de toute façon [3].
  • Dans sa décision de garder les écoles et les lieux de travail ouverts, la Suède a fait le choix de prioriser la protection des groupes vulnérables plutôt que de tenter à tout prix de protéger la totalité de sa population contre le virus.
  • Il est vrai que la Suède a beaucoup plus de morts et d’hospitalisations que ses voisins, la Norvège et la Finlande. Questionné avant-hier sur pourquoi la Suède avait beaucoup plus d’hospitalisations et de décès, l’épidémiologiste en chef de la Suède, Dr. Anders Tegnell, n’a pas fait référence aux règles de confinement, mais a plutôt répondu ceci :

« – Tegnell : Ici le virus a réussi à pénétrer dans les résidences de personnes âgées, ce qui n’est pas cas dans les autres pays nordiques. C’est une préoccupation majeure pour nous et un élément déterminant dans le nombre décès en Suède. (..) Lorsque je parle à mes collègues dans les autres pays nordiques, nous essayons de déterminer en quoi ils seraient meilleurs que nous dans la prévention dans ces centres de personnes âgées, sachant que l’équipement médical de protection ne fonctionne pas nécessairement dans cet environnement. La clé est que les employés malades ne rentrent pas travailler et que les mesures permettant de limiter la propagation une fois que le virus est déjà présent sur les lieux, comme le lavage des mains, soient respectées.

Journaliste : Auriez-vous pu prévenir cette situation avec davantage de tests?

Tegnell : Oui, et c’est une excellente question. (…) La Norvège a procédé massivement à des tests dans les résidences de personnes âgées, n’a pas de problème de contagion dans ces établissements. Notre priorité actuellement est donc de procéder aux tests du personnel, et possiblement des résidents, dès qu’il nous sera possible de le faire. En Suède, nous avons eu beaucoup de succès pour limiter la contagion en milieu hospitalier grâce aux tests, mais nous n’avons pas réussi à procéder à autant de tests qu’on ne l’aurait voulu dans nos centres pour personnes âgées.[4]»

  • L’approche du gouvernement suédois fait de moins en moins l’unanimité dans la population suédoise. La pression politique augmente de plus en plus pour adopter des mesures de confinement comparables à ce qui se fait dans le reste de l’Europe.
  • À date, la courbe du nombre de décès au Québec et celle de la Suède sont comparables lorsqu’on considère que la Suède est 7 à 10 jours en avance sur nous. Les projections du gouvernement du Québec dévoilées hier suggèrent en fait qu’il pourrait y avoir plus de décès au Québec qu’il y en a en Suède, au cours des prochaines semaines.

Ces éléments de réponses sont à réfléchir dans le contexte québécois, où il semble que plusieurs de nos CHSLD et de nos hôpitaux soient déjà infectés. Les explications de l’épidémiologiste en chef de la Suède sont intéressantes car elles suggèrent qu’ « aplatir la courbe », pour permettre à nos hôpitaux de ne pas être débordés, n’est pas tant fonction du nombre total d’infections mais plutôt du nombre d’infections dans des endroits stratégiques comme les hôpitaux et les centres de personnes âgées. J’ai rédigé ce papier avant le dévoilement des projections du gouvernement du Québec hier après-midi mais je trouve cette perspective suédoise intéressante en lien avec les projections vertigineuses de milliers de morts qui nous ont été présentées, alors que les données actuelles suggèrent que la situation est plutôt sous contrôle au Québec. Elle est également pertinente pour tous ceux qui se demandent ce que nous devrons faire si plusieurs vagues du virus se succèdent sur plusieurs mois. Personne n’a les réponses, nous nageons dans l’inconnu et seul le temps nous permettra d’y voir clair. Ce que l’on peut conclure avec certitude, c’est qu’il faudra être prudent avant de se réjouir trop rapidement de nos succès et réévaluer régulièrement si notre stratégie est optimale à la lumière des expériences des autres pays.

[1] https://www.regeringen.se/pressmeddelanden/2020/03/ny-lag-gor-det-mojligt-for-regeringen-att-stanga-skolorna/?fbclid=IwAR3-n3aa_BUJhUrwut8DuO8V2EVxOIJNDPEcsGdXQXg8zOsNEz7UyUBaaOk

[2] https://www.thelocal.se/20200310/timeline-how-the-coronavirus-has-developed-in-sweden?fbclid=IwAR0EdlZeolP_6F7uyU5ct6dBPRpKXzQD_17AdwPO8-55EpdkMaAg49xxYEE

[3] https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-sweden/swedens-liberal-pandemic-strategy-questioned-as-stockholm-death-toll-mounts-idUSKBN21L23R?fbclid=IwAR0dxTg9IFOr-rxaUoatVECse-Yd3evxHriO-Um-8OjZjz3JTLQ-AtuLftw

[4] https://www.svtplay.se/video/26310286/nyheter-direkt/presstraff-om-covid-19?start=auto à la 11e minute.